Il y a 382 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
Tout A B C D E F G H I L M N O P Q R S T U V Z
Terme
TAUX DE REPRODUCTION DE BASE (d’une maladie) Ro

TAUX DE REPRODUCTION DE BASE (d’une maladie) Ro (angl. basic reproductive rate; basic reproduction ratio; basic reproductive number) (esp. número básico de reproducción) (ital. tasso base (basale) di riproduzione) (portug. taxa básica de reprodução) (roum. rata de reproducere a unei boli)

              Synonyme : Ro

              Nombre moyen de cas (ou de foyers) secondaires provoqués par un sujet (ou un élevage) atteint d’une maladie transmissible au sein d’une population entièrement réceptive.

              Exemples : pour la grippe humaine saisonnière : de l’ordre de 1,5-2,5

                               pour la peste bovine : de l’ordre de 4,6

                               pour la rougeole : de l’ordre de 15.

               Remarque 1 : le taux de reproduction de base est symbolisé par Ro.

               Remarque 2 : pour une maladie contagieuse, il dépend notamment de l’intensité de l’excrétion de l’agent pathogène, de sa voie et de sa durée ainsi que de la densité de population de(s) l’espèce(s) réceptive(s) exposée(s).

               Remarque 3 : pour une maladie transmissible non contagieuse, il dépend notamment de l’intensité (niveau de bactériémie ou de virémie chez l’hôte) et de la durée de la source de l’agent pathogène, de la « capacité vectorielle » en cas de transmission par vecteur, et de la densité de population de(s) l’espèce(s) réceptive(s).

               Remarque 4 : l’unité épidémiologique habituellement prise en compte pour l’expression du taux de reproduction de base d’une maladie est le sujet réceptif (personne, animal). On peut exprimer un Ro intra-espèce et un Ro inter-espèces.

En épidémiologie animale, pour laquelle l’unité épidémiologique la plus importante est le troupeau (ou l’élevage), on peut exprimer un Ro intra-élevage et un Ro inter-élevages. Par exemple, à Chypre le Ro inter-élevages pour la tremblante a été estimé entre 1,4 et 1, 8 après son apparition dans l’ile en 1985. Aux Pays-Bas, en 2003, le Ro inter-élevages pour le virus influenza H7N7 a été estimé à 6,5 dans une région et à 3,1 dans une autre.

                Remarque 5 : plus la valeur de Ro est élevée, plus la maladie correspondante se transmet intensément et peut provoquer une épidémie ou une épizootie : une valeur de Ro supérieure à 1 provoque une augmentation de l’incidence ; une valeur de Ro inférieure à 1 conduit à une diminution progressive du nombre de nouveaux cas et, potentiellement, à la disparition de la maladie dans la zone considérée.

                Remarque 6 : dans une population donnée, initialement entièrement réceptive, le taux de reproduction de base, Ro, diminue au cours du temps en raison, d’une part, de l’augmentation de la population de sujets résistants et, d’autre part, des mesures de lutte qui sont en général appliquées. Il devient le taux de reproduction effectif ou Re.

                Remarque 7 : en l’absence de mesures de lutte, la diminution de la valeur de Re au cours du temps est fonction notamment de la dynamique de renouvellement de la population réceptive. En cas de renouvellement lent (par exemple pour des espèces animales à vie économique longue comme les bovins) (et un Ro élevé), le Re peut diminuer rapidement et la maladie tendre vers l’extinction, au moins localement (c’est ce qui est espéré pour l’infection par virus Schmallenberg dans les pays et les zones où le virus est apparu en Europe en 2011 et où sa diffusion intra- et inter-cheptels a été intense). Cette tendance peut être accélérée, bien sûr, par les éventuelles mesures de lutte qui seraient appliquées. En cas de renouvellement rapide (pour les espèces à vie économique courte, comme les volailles par exemple) (et un Ro modéré), un équilibre peut s’instaurer entre l’agent pathogène et la population et l’agent pathogène continuer à circuler pendant longtemps.

                Remarque 8 : dans la lutte contre une épidémie/épizoootie, l’objectif des mesures appliquées est de contribuer à faire baisser le Re au-dessous de la valeur de 1, dès que possible et le plus possible. Les efforts nécessaires (par exemple le taux d’application d’une vaccination) pour atteindre cet objectif sont d’autant plus importants que la valeur du Ro est élevée.

 

                Voir taux de reproduction effective (Re), contagiosité, infectiosité, capacité vectorielle