Il y a 382 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
Tout A B C D E F G H I L M N O P Q R S T U V Z
Terme
FRANCHISSEMENT (de la barrière d’espèce)

FRANCHISSEMENT (de la barrière d’espèce) (angl. crossing [the species barrier]) (esp. franqueamiento (de la barrera de especie)) (ital. passagio di specie ; attraversamentodella barriera di specie) (portug. transposição (da barreira de espécie)) (roum. trecerea (traversarea) barierei de specie)

             Apparition chez un agent pathogène biologique donné, de la capacité à se multiplier ou se développer dans une espèce antérieurement considérée comme résistante à cet agent pathogène.

              Exemple : apparemment, le virus de la panleucopénie du chat (FPV) a donné naissance, par mutation, en 1978, au virus de la panleucopénie canine (CPV2), agent de la parvovirose du chien, avec, ultérieurement, des variants CPV2a, CPV2b et CPV2c : il y a eu franchissement de la barrière d’espèce canine.

              Remarque 1 : cette expression devrait être réservée à la circonstance correspondant à la définition ci-dessus. En fait, elle est parfois utilisée par certains auteurs lors d’une simple augmentation soit du pouvoir pathogène d’un agent pour une espèce réceptive, soit de sa capacité de transmission au sein de cette espèce, et donc en l’absence d’une véritable barrière d’espèce.

               Remarque 2 : elle est souvent utilisée en prenant en considération l’espèce humaine vis-à-vis d’agents pathogènes des animaux.

               Remarque 3 : le mécanisme de ce franchissement n’est élucidé que pour un petit nombre d’agents pathogènes et implique des modifications au niveau moléculaire, par exemple d’un composant du virus se fixant sur des récepteurs présents sur des cellules de l’hôte.

               Remarque 4 : un véritable franchissement de barrière d’espèce est un événement très rare.

               Voir barrière d’espèce, réceptivité