Il y a 382 entrées dans ce glossaire.
Chercher des termes du glossaire
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
Tout A B C D E F G H I L M N O P Q R S T U V Z
Terme
EPIDEMIOLOGIE D’INVESTIGATION

EPIDEMIOLOGIE D’INVESTIGATION (angl. ) (esp.) (ital.) (portug.) (roum.    )

           

            Domaine de l’épidémiologie correspondant aux démarches effectuées à la suite de l’apparition d’un problème de santé (cas, foyer(s)), pour en identifier la cause, en préciser les caractéristiques (agent, population, temps, espace), en déterminer l’origine (enquête amont) et en estimer les conséquences possibles (enquête aval), en vue de l’élaboration de recommandations destinées à sa maîtrise rapide par le(s) gestionnaire(s) de santé. 

              Exemple : n’importe quel cas ou foyer de maladie pour lequel il est souhaitable, ou prévu par la réglementation sanitaire, de faire des investigations afin de confirmer le diagnostic, décrire la situation, essayer d’en préciser l’origine (amont) ainsi que le risque de diffusion (aval), afin d’aider le gestionnaire de santé à prendre une décision adéquate de gestion sanitaire.

              Remarque 1 : ce qui caractérise et fait l’originalité de l’épidémiologie d’investigation est son déclenchement, constitué par l’apparition d’un problème de santé ; on peut établir une comparaison avec une enquête policière, déclenchée à la suite d’un crime.

              Remarque 2 : ce type d’épidémiologie est souvent mis en œuvre dans des situations d’urgence en raison de la gravité des conséquences ou des risques de développement. En dehors de situations d’urgence, elle peut être employée en cas d’apparition de situations épidémiologiques nouvelles ou inexpliquées révélées par la surveillance épidémiologique (par exemple, résurgence de la tuberculose bovine dans des élevages soumis plusieurs fois à des abattages totaux).

              Remarque 3 : elle peut s’appuyer sur les divers modes d’enquêtes épidémiologiques (descriptives, analytiques ou évaluatives) et vise à promouvoir ou guider les actions, ou à en évaluer l’impact.

              Remarque 4 : dans un foyer de maladie transmissible, l’épidémiologie d’investigation comprend une « enquête en amont », pour tenter d’identifier la source du foyer, et une « enquête en aval », en vue d’identifier les sujets (personnes, animaux) et les élevages ayant pu être contaminés par ce foyer.

              Remarque 5 : elle s’applique tout autant dans les situations à risques infectieux épidémique/épizootique (choléra humain ou peste aviaire) que dans les catastrophes naturelles (tremblement de terre) ou les risques environnementaux (pollutions, etc.).

              Remarque 6 : les investigations sont effectuées « sur le terrain », à savoir là où vivent les organismes malades (cas, foyers ayant été à l’origine du déclenchement des investigations), mais également tous lieux permettant la récolte et/ou la vérification de données. Pour cette raison, l’expression « épidémiologie de terrain » est parfois utilisée pour qualifier une partie des actions de l’épidémiologie d’investigation. L’exploitation des données récoltées sur le terrain se poursuit dans des bureaux et des laboratoires.

               Remarque 7 : en fonction de la situation, la(es) personne(s) menant les investigations a (ont) toute liberté d’initiative pour la récolte et la vérification des données, ou bien est (sont) amenée(s) à suivre un questionnaire spécifiquement prévu (par exemple, lors d’investigations règlementées).

                Remarque 8 : les résultats de l’épidémiologie d’investigation peuvent compléter les informations fournies par la surveillance épidémiologique.

 

                Voir épidémiologie de terrain, épidémiologie d’intervention, surveillance épidémiologique, enquête en amont, enquête en aval.