1994-25 Texte complet

 

Editorial

Toma (B)

 

Lettre à l'éditeur

Mollaret (H H)

 

Cours d'épidémiologie des maladies transmissibles

Mollaret (H H)

 

LES ENQUETES EN EPIDEMIOLOGIE ANIMALE

 

Méthodologie des enquêtes en épidémiologie animale

Bénet (J-J), Sanaa (M), Dufour (B) & Toma (B)

Le but de cet article est de présenter les principes généraux des méthodes d'épidémiologie descriptive et analytique à un public non spécialiste, de manière à lui faciliter la lecture critique des articles épidémiologiques. Pour cela, les auteurs passent tout d'abord en revue les principes de base de la quantification en épidémiologie, en insistant sur la notion d'indicateur épidémiologique, dont les différents aspects de construction et les difficultés correspondantes sont exposés, pour présenter ensuite les composantes méthodologiques communes des procédures de récolte d'information et leurs critères de qualité. La présentation des méthodes descriptives porte principalement sur les différents principes d'échantillonnage. Les méthodes analytiques sont comparées au modèle expérimental de Claude Bernard : enquêtes exposés/non exposés, cas/témoins, et enquêtes de prévalence. Les modalités d'interprétation d'une relation de cause à effet sont également exposées. Pour finir, sont discutées les modalités des choix stratégiques entre les différents types d'enquêtes.

 

L'échantillonnage dans les enquêtes descriptives

Sanaa (M), Gerbier (G), Eloit (M) & Toma (B)

L'objectif de cet article est de décrire les différentes étapes d'un plan de sondage dans le contexte des études descriptives en épidémiologie animale : définition de la population à étudier, choix de la méthode de sondage, calcul de la taille de l'échantillon. Le choix du plan de sondage est lié aux objectifs de l'enquête, aux outils d'observation et au budget disponible. Les calculs de la taille de l'échantillon ont été développés pour chacune des méthodes de sondage. On a également développé les principes d'échantillonnage dans le cadre de la qualification d'un cheptel ou d'une région. Le calcul de la taille de l'échantillon et l'interprétation des résultats nécessite, dans le cadre de la qualification, l'estimation de la sensibilité et la spécificité des procédures de qualification à l'échelle de l'élevage.

 

L'échantillonnage en agro-alimentaire

Carlier (V), Vanelle (A-M) & Chaubert Duffour (C)

Après des généralités sur l'échantillonnage en hygiène alimentaire, notamment les plans d'échantillonnage, sont abordés les prélèvements réalisés en vue d'analyse bactériologique, parasitologique, physique, biochimique ou histologique dans les produits alimentaires.

 

L'échantillonnage en enquête analytique

Lassauzet (M-L), Lopez (C), Faye (B) & Madec (F)

Les méthodes d'échantillonnage utilisées dans les enquêtes analytiques sont passées en revue, sur les aspects des plans de sondage et des tailles d'échantillons, selon le type d'étude, prospective ou rétrospective, et selon l'objectif de l'enquête, descriptif ou explicatif. Des procédures de validation sont recommandées pour pallier le non-respect, en pratique, des méthodes d'échantillonnage, constaté dans beaucoup d'études en médecine vétérinaire. Des exemples d'études réalisées en France sont présentés.

 

Le questionnaire d'enquête

Dufour (B)

La qualité des résultats d'une enquête est étroitement dépendante de celle du questionnaire utilisé. Dans cet article, les avantages et les inconvénients des différents types de questionnaires (ouverts, fermés, mixtes) sont discutés. Les modes de renseignements (face-à-face, par voie postale, par téléphone), la formulation des questions, la présentation du questionnaire et le testage sont également présentés.

 

La gestion de l'information dans les enquêtes d'épidémiologie animale

Sulpice (P), Lescourret (F), Calavas (D), Bugnard (F) & Faye (B)

L'information exploitée dans les enquêtes d'épidémiologie animale est de nature complexe, souvent peu formalisée a priori et d'origine variée. Sa gestion, considérée comme l'élément fondamental d'un processus qui permet à une étude d'aboutir, doit être imaginée et réalisée simultanément à la conception de l'enquête. Elle se définit par l'organisation du recueil des données et par le contrôle de leur qualité (c'est-à-dire le contrôle de la qualité des opérations qui produisent les données), tout au long du déroulement de l'enquête. Ces deux opérations, l'organisation du recueil et le contrôle de la qualité qui correspondent à la gestion de l'information, sont indispensables à l'obtention de données fiables, étape incontournable pour mener à bien une enquête d'épidémiologie animale. Cet article présente des méthodes et des moyens nécessaires à réunir pour obtenir une gestion de l'information adaptée à de tels objectifs.

 

Les biais dans les enquêtes épidémiologiques en santé animale (1ère partie)

Dufour (B), Maurice (Y) & Idriss (A)

L'ensemble des biais que l'on peut rencontrer dans les enquêtes en épidémiologie animale fait l'objet d'une classification respectant la chronologie d'une enquête. Le premier des deux articles présentant cette classification définit et illustre, avec de nombreux exemples empruntés aux pays développés et aux pays en développement, les biais de conception : biais financiers, biais d'évaluation initiale de projet, biais d'objectif et biais de conception proprement dit ; les biais d'échantillonnage : biais de représentativité et biais de décalage ; les biais de manœuvre : biais liés au répondeur, biais d'abandon et biais d'entrée.

 

Les biais dans les enquêtes épidémiologiques en santé animale (2ème partie)

Maurice (Y), Dufour (B) & Idriss (A)

L'ensemble des biais que l'on peut rencontrer dans les enquêtes en épidémiologie animale a fait l'objet d'une classification respectant la chronologie d'une enquête. Les biais de conception, d'échantillonnage et de manœuvre ayant fait l'objet d'un premier article, ce deuxième article définit et illustre grâce à de nombreux exemples empruntés aux pays développés et aux pays en développement, les biais de mesure : biais de mesure proprement dit, biais d'enregistrement et biais d'analyse ; les biais dans l'analyse des données : biais dans la mise en ordre des observations, biais de facteur de confusion et biais dans le choix des méthodes de traitement ainsi que les biais dans l'interprétation des résultats : biais de subjectivité et biais d'interprétation des données. Par ailleurs, une attitude des enquêteurs face aux différents types de biais est proposée.

 

Analyse statistique des enquêtes analytiques

Sanaa (M)

Cette présentation porte sur les principes de l'analyse des résultats d'une enquête analytique. Après la présentation des différentes mesures et des tests d'association entre un facteur étudié et la maladie, l'auteur développe les notions de facteur d'interaction et de facteur de confusion ainsi que leur prise en compte au moment de l'analyse. Les principaux modèles statistiques utilisés en épidémiologie et leur adaptation à 1'épidemiologie animale sont brièvement présentés.